Report Quebec 2015

musky 51 pouces violence magnum 4

Nous voilà revenus en France après 3 semaines de pêche intensive sur les terres du Québec. 3 semaines à rechercher le musky principalement et c’est en le recherchant que nous avons pu capturer d’autres espèces telles que achigans à petites et grandes bouches, brochets, poissons castors, etc…

Comme à notre habitude, nous ne pêchons qu’aux Yodlures, et cette année ce sont les shads (Fight Shad, Violence Shad, et Violence Shad Magnum – 25cm) ainsi que le 2-jointed  qui nous ont fait prendre quasiment tous les poissons du séjour.

Concernant notre quête du maskinongé, comme souvent en début de saison, la pêche n’est pas facile et aggravée cette année par une arrivée tardive du printemps, qui a laissé les eaux encore un peu fraiches pour le musky.

Cependant, c’est dès le 1er jour que j’explose mon nouveau record personnel avec un maskinongé de 51 pouces (soit 131 cm) qui a mordu sur un Violence Shad Magnum Rose et Vert. Avec cet objectif du 50″ over atteint, le reste du séjour était du pur plaisir, sans stress et nous avons pu profiter du cadre et surtout des gens formidables que l’on a pu rencontrer et revoir cette année encore…

Pour le bilan de la pêche au Musky, ce poisson aux 1000 lancers que nous étions venu traqué : c’est une bonne année pour moi avec 11 maskinongés au total et tous attrapés avec les Yodlures

11 muskies allant du beener (jeune musky) jusqu’au 51″ du 1er jour : avec pour les plus beaux 42″, et 46″ (malheureusement pas de photo pour ce dernier)

Pour les autres poissons du Québec, tout aussi fun à pêcher, ils ont quasiment tous été attrapés par hasard sur des gros leurres en pêchent le musky : des tabarnak d’enragés eux autres !!!

A cette occasion nous avons pu croiser des achigans à petites et grandes bouches, des poissons castors et beaucoup de petits et moyens brochets

C’est comme cela que j’ai pu exploser mon record de bass à grande bouche avec un 51 cm au Violence Shad monté sur un jig à musky

Enfin c’est avec nos amis, autour d’un barbecue à la française, en laissant une ligne au bord du chalet, que nous avons pu croiser à l’occasion une barbotte, un carpet soleil, une perche blanche ou encore un ouaouaron

Share this post
  , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *